Un jour je serai RRH

Un jour, je serai RRH… ou l'itinéraire d'une jeune RH pleine d'enthousiasme

 

Comment tout a commencé…

Quand j’étais au lycée, j’étais une bonne élève qui ne faisait pas grand chose… non pas que je m’ennuyais en cours, mais je ne voyais pas l’intérêt de travailler, cela me semblait un peu trop facile… sans vouloir paraître présomptueuse. Ce que je voulais, c’était un environnement stimulant, je me suis donc tout naturellement tournée vers la prépa.

Seulement voilà, dans une famille de matheux et étant en S, tout le monde vous pousse vers la math sup. Moi, ce que j’aimais, c’était l’histoire, les langues (même si je n’étais pas très bonne, j’en conviens), les lettres… pas facile d’imposer ce choix à un entourage qui mise beaucoup sur vous et votre prétendue capacité à faire de grandes choses. Mais j’ai tout de même réussi à intégrer une classe préparatoire reconnue pour préparer les concours d’entrée aux écoles de commerce.

Après deux années difficiles mais fructueuses, j’ai intégré une des meilleurs écoles de commerce de France, que je ne nommerai pas mais qui m’a beaucoup apporté. Le fait d’insister sur le caractère élitiste de mon école n’a pas pour but de me faire mousser, mais d’expliciter la suite des événements. Quand on sort de mon école ou quand on sort d’une institution moins renommée, ce n’est pas du tout la même chose que de s’imposer en tant que RH.

Dès le départ, au cours de mes études à l’école, j’ai été attirée par les RH, pour elles-mêmes d’abord mais aussi en rejet des autres matières enseignées à l’école: le marketing, la finance, la stratégie… très peu pour moi, merci. En fait, ce qui me plaisait dans les RH, c’était leur rôle intermédiaire entre la direction et les salariés. Je ne vis pas dans le monde des bisounours et ai toujours été consciente que la DRH est avant tout une composante de la direction de l’entreprise et que son rôle est de valoriser l’humain pour aider au projet de la société. Oui, il s’agit bien de valoriser l’humain, et par là-même d’accompagner des salariés, de les aider à monter à compétence, à se former, à faire les bons choix… C’est pour cela que le métier m’a tout de suite plu.

Me voilà donc lancée dans une première expérience longue en RH au cours de mes études, au sein d’une grande société française du CAC 40. Et le premier choc… tant positif que négatif.

Dans : Mon parcours
Par AZS
Le 28 février 2012
A 13 h 58 min
Commentaires : 0
 

Répondre

 
 

projetpro |
lcmt |
pergolamelbourne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | surendettement1rachatcredit
| hotshop0306
| upasc