Un jour je serai RRH

Un jour, je serai RRH… ou l'itinéraire d'une jeune RH pleine d'enthousiasme

 
  • Accueil
  • > Humeur
  • > Contrôle de gestion/comptabilité & RH, de nombreux points de rencontre

Contrôle de gestion/comptabilité & RH, de nombreux points de rencontre

Jean-Marie Peretti, éminent représentant de la fonction RH en France et que j’ai eu la chance de côtoyer pendant mes études, dit toujours: « la fonction RH ce sont des sigles, des chiffres et des hommes ». Il met bien évidemment les hommes en fin de liste pour attirer l’attention sur les deux premiers éléments, les sigles et les chiffres.

Nous ne reviendrons pas sur les sigles, on adore ça dans les RH comme dans de nombreuses autres fonctions (RH justement, DP, CHSCT, CE, GPEC, RPS, CSG, DIF…). Mais les chiffres… quelle importance en RH! Et quelle erreur que de croire pouvoir y échapper!

Bien sûr, il y a en premier lieu la paie, la partie la plus comptable de la fonction RH. Incontournable, indispensable évidemment, la paie est souvent placée un peu à part du reste de la fonction RH en raison de la spécificité du métier et des parcours des personnes qui y travaillent, souvent empreints de comptabilité.

En dehors de cela, les reportings sont tout à fait indissociables de la fonction RH, et ce notamment dans les grandes sociétés. Tout est mesuré, quantifié, le nombre de collaborateurs, la moyenne d’âge, la répartition selon tout type de critères… Et ce notamment au moment d’établir le bilan social de l’entreprise.

Enfin, n’oublions pas l’importance stratégique des budgets en matière de RH: budget formation, rémunérations des collaborateurs et enveloppes d’augmentation, budget communication RH, relations écoles… Tout ou presque est là pour nous rappeler en permanence que les RH ont un coût.

Alors retenons ceci: oui, les RH ont un coût, par nature il s’agit d’un centre de dépenses (sauf si on refacture à des tiers les prestations des RH, comme c’est le cas dans certaines grandes sociétés avec la facturation en interne des recrutements par exemple), et on ne pourra rien y faire. Ce n’est pas une raison pour diaboliser la fonction, les dépenses qui sont faites sont indispensables pour la croissance et la pérennité des sociétés. Et essayons de ne pas déshumaniser la fonction à force de reportings, de chiffres, de calculs et de prévisions… si la majorité des RH n’est pas allergique aux chiffres, l’idée n’est pas non plus de se transformer en contrôleur de gestion. Chacun sa fonction!

Dans : Humeur
Par AZS
Le 25 mars 2012
A 12 h 36 min
Commentaires : 0
 

Répondre

 
 

projetpro |
lcmt |
pergolamelbourne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | surendettement1rachatcredit
| hotshop0306
| upasc