Un jour je serai RRH

Un jour, je serai RRH… ou l'itinéraire d'une jeune RH pleine d'enthousiasme

 

Rédiger une offre d’emploi

Lorsqu’on lance un nouveau recrutement, il peut arriver que l’on ait besoin de rédiger une annonce pour la diffuser sur son propre site web, des jobboards ou des sites d’école par exemple.

Ça paraît banal, et au départ, on ne fait pas très attention à cet exercice, qui pourtant est… périlleux. Il est si tentant de tomber dans le cliché, d’autant que bien souvent les jobboards et les sites d’école nous y poussent! En effet, sur les plateformes des recruteurs, on se retrouve souvent à remplir des champs bien définis: description de la société, missions, profil recherché, avantages. Et voilà comment toutes les offres d’emploi se ressemblent…

Dans le cadre de son accroissement d’activité, la société Lambda recrute un commercial à haut potentiel.

Vos missions à haute valeur ajoutée: blablabla.

De formation supérieure, vous êtes autonome et dynamique. Vous faites preuve d’un bon relationnel.

Rémunération selon profil.

Platitude… ennui!

J’ai rapidement compris qu’il fallait essayer de sortir de ce carcan. Place à l’originalité, au fun, à la transparence! Par exemple, bien souvent, le paragraphe de description de la société est insipide et soporifique, et on prend bien sûr le soin de faire un copier-coller dans chacune des annonces à rédiger. Je suis convaincue au contraire qu’il faut changer la description de la société en fonction de la population recherchée. D’abord, parce qu’elles ne parlent pas toutes le même langage. Ensuite, parce qu’elles n’attendent pas toutes la même chose! Ainsi, si je recherche une personne en RH (par exemple :) ), je vais peut-être mettre l’accent sur le rôle spécifique de cette fonction dans ce secteur d’activité et en particulier dans l’entreprise. Les informaticiens (des études l’ont montré) ne s’intéressent que très peu à la société en tant que telle, inutile donc d’écrire des tartines. Au contraire, les populations commerciales y sont très attachées car elles recherches des secteurs en particulier! Adaptation.

Ensuite, le corps de l’annonce peut très bien être complètement refondu. Soit en prenant un ton décalé, soit en sortant des niaiseries habituelles. On voit ainsi de plus en plus d’annonces qui prennent le contre-pied de ce qu’on voit habituellement, et c’est bien. Le plus classique du genre est ce que j’appelle le négatif: vous n’êtes pas ceci cela, vous n’aimez pas telle chose, nous pouvons vous le proposer. Certaines annonces vont très loin dans l’ironie. D’autres cherchent à faire des choses complètement différentes, en mettant en avant un seul point très précis du poste proposé, en parlant de parcours d’évolution ou en partant complètement en vrille, sympa!

Beaucoup font des focus sur les avantages offerts par le poste. On voit ainsi fleurir des: baby foots dans les locaux, tournois de foot mensuels, massages proposés par le CE… ça fait un peu « acquis sociaux », mais ça parle (et plaît) aux candidats.

De plus en plus de jobboards spécialisés incitent à se démarquer, et ce n’est vraiment pas mal. Pourvu que ça dure!

Pourtant, il peut être difficile de changer les mentalités. Ayant rédigé une annonce ironique récemment (mais l’ironie était très grosse, inutile de prendre beaucoup de temps pour le comprendre), je l’ai transmise à des multiples supports. Si la quasi totalité a publié l’annonce sans souci, une association de diplômés m’a appelée en me disant qu’ils ne comprenaient pas l’annonce et qu’ils refusaient de la publier. Lorsque j’ai voulu expliquer (sans brusquer la personne…) qu’il s’agissait d’ironie et qu’il suffisait de lire l’annonce pour s’en rendre compte, la personne m’a rétorqué qu’elle n’avait pas le temps de jouer à cela, qu’elle devait faire rentrer les annonces dans les cases et que là ça ne marchait pas… Pauvres diplômés qui doivent lire 1000 annonces complètement identiques mises en ligne par une personne peu encline aux innovations!

Alors oublions ces grincheux et essayons de rédiger nos annonces en nous mettant à la place de la personne qui va la lire. Soyons attractifs!

Le seul écueil que je perçois est qu’à force de vouloir se démarquer, on finisse par faire de l’originalité la banalité… et réciproquement. Mais rassurons-nous, nous en sommes encore bien loin!

Dans : Comment faire concrètement? A destination des RH,Humeur
Par AZS
Le 21 septembre 2012
A 13 h 47 min
Commentaires : 0
 

Répondre

 
 

projetpro |
lcmt |
pergolamelbourne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | surendettement1rachatcredit
| hotshop0306
| upasc