Un jour je serai RRH

Un jour, je serai RRH… ou l'itinéraire d'une jeune RH pleine d'enthousiasme

 

Merci mais je refuse votre proposition…

Mésaventure hélas classique du recruteur. On met tout notre talent et notre patience dans un dispositif de sourcing efficace pour trouver de bons candidats, on se plie en quatre pour mettre sur pied un processus de recrutement adapté, on prépare une belle proposition d’embauche pour le candidat qui nous a tapé dans l’œil, on met tout en œuvre pour le séduire…

… et comble de malchance et de désaveu, le fameux candidat refuse la proposition d’embauche.

C’est normal, c’est le jeu. Mais c’est frustrant. Voire parfois pire, selon l’implication qu’on y a mis, et si on croyait vraiment dans le candidat en question.

Que faire alors? Une fois la claque avalée, faut-il essayer de retenir le candidat? Plusieurs comportements possibles. Certains, les accrocs, vont tout faire pour faire changer d’avis le candidat récalcitrant. Surenchère salariale, supplications, imprécations, promesses improbables… Tout sera essayé. Outre le fait que j’estime que ces accrocs n’ont vraiment aucune estime d’eux-mêmes, je trouve cela dangereux: à quoi bon vouloir absolument faire changer d’avis le candidat? S’il avait pris cette décision, lui retourner la tête pourra fonctionner, mais cela ne durera qu’un temps. Je pense que les ruptures de période d’essai sont légion dans ce genre de cas, car beaucoup vont regretter d’avoir changé d’avis. Et ceux qui resteront sur leur position garderont une image déplorable de l’entreprise qui s’est rabaissée pour les faire venir.

Alors, faut-il… ne rien faire? Dans ce cas, le candidat aura l’impression qu’on ne tenait pas particulièrement à lui!

Comme toujours, trouver le juste milieu: faire sentir au candidat la déception de ne pas le voir rejoindre l’entreprise, sans pour autant chercher à le faire changer d’avis. A mon sens, cela laisse au candidat une très bonne image de la société, une image de fair play dont il pourra se souvenir par la suite. Lui rappeler également qu’il est en droit de revenir vers nous ultérieurement, on ne sait jamais… surtout si le période d’essai se passe mal. Selon mon expérience, cela fonctionne dans 5% des cas, ça se prend!

Comme quoi, le métier de RH, c’est savoir trouver un certain équilibre.


http://maviederh.tumblr.com/post/31453149661/quand-je-pense-avoir-trouve-le-candidat-parfait

Dans : Comment faire concrètement? A destination des RH,Humeur
Par AZS
Le 26 septembre 2012
A 15 h 03 min
Commentaires : 0
 

Répondre

 
 

projetpro |
lcmt |
pergolamelbourne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | surendettement1rachatcredit
| hotshop0306
| upasc