Un jour je serai RRH

Un jour, je serai RRH… ou l'itinéraire d'une jeune RH pleine d'enthousiasme

 
  • Accueil
  • > Humeur
  • > Cette histoire de handicap, c’est quand même une belle hypocrisie

Cette histoire de handicap, c’est quand même une belle hypocrisie

Comme beaucoup de petites entreprises, la mienne doit idéalement recruter des travailleurs handicapés. Ce serait tellement bien si c’était pas simple altruisme, mais bon, ne nous leurrons pas, c’est avant tout pour ne pas payer la fameuse contribution (mot pudique qui est censé mieux passer que « taxe » ou « impôt »… mais le résultat est le même).

Donc, je dois recruter 0,6% de mon effectif de travailleurs handicapés. Ce n’est pas énorme, mais dans ma société où 100% des salariés sont des Bac+5, cela est assez délicat: comme je l’ai déjà évoqué, le problème se situe plutôt dans l’accession aux études...

Autre solution: faire appel à des prestataires employant des personnes handicapées, les fameux secteurs protégés ou adaptés. Certes. Mais dans mon activité, je n’ai que très peu besoin de sous-traitants, et donc j’ai beaucoup de mal à trouver comment dépenser ces dizaines de milliers d’euros nécessaires pour satisfaire aux exigences de l’État…

Et c’est là que la grande hypocrisie intervient. L’objectif de l’État est on ne peut plus louable: il s’agit de permettre aux personnes handicapées, qui ont souvent du mal (pour un millier de raisons) à trouver un emploi, de travailler. Mais dans les faits, que vais-je faire: je vais chercher dans mes salariés qui peut demander la RQTH, la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé. Et je pense que je vais en trouver suffisamment. Ce qui signifie concrètement qu’au lieu de permettre à des handicapés d’avoir accès à l’emploi, je vais grossir le nombre de travailleurs reconnus comme handicapés. tout ça pour économiser de l’argent, et accessoirement crier haut et fort que oui, dans mon entreprise, nous avons des travailleurs handicapés.

Hypocrisie. Et encore une loi qui nous complique la vie et qui n’a pas les effets désirés… loin de là.

Dans : Humeur
Par AZS
Le 8 octobre 2013
A 12 h 13 min
Commentaires : 2
 

2 Commentaires

  1.  
    Olivier
    Olivier écrit:

    Juste une petite correction, il s’agit de 6% et non 0,6%.
    Comme idée pour dépenser du budget, je vous propose de mettre en place une convention avec l’AGEFIPH.
    Cela vous permettra de dépenser autrement votre argent.:)

Répondre

 
 

projetpro |
lcmt |
pergolamelbourne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | surendettement1rachatcredit
| hotshop0306
| upasc