Un jour je serai RRH

Un jour, je serai RRH… ou l'itinéraire d'une jeune RH pleine d'enthousiasme

 
  • Accueil
  • > Conseil de RH à l'usage de tous

Quid de la lettre de motivation

Une question que beaucoup se posent: mais est-elle vraiment utile cette lettre de motivation?

Oui: moi du moins, je les lis, et en tout cas je ne suis pas la seule. Vous êtes tous susceptibles de tomber sur un recruteur qui va vous lire… Soignez donc cette lettre.

Pourquoi les lit-on? Cela permet de juger du sérieux du candidat, notamment grâce à l’orthographe et au contenu de la lettre, de son niveau d’expression et de sa réelle motivation (et oui, on reconnaît tout de suite une lettre copiée-collée).

Ce n’est pourtant pas difficile de faire une bonne lettre de motivation:

  1. D’abord, on commence par « Madame, Monsieur » ou par l’identité du destinataire si vous la connaissez. Bannissez les « Monsieur le Directeur » (si vous n’êtes pas sûr qu’il s’agit d’un homme), ça a le don de froisser les directrices!
  2. Ensuite, situez l’objet de la candidature: qui vous êtes (ingénieur en biochimie depuis 5 ans, jeune diplômé de…), et ce qui vous amène (j’ai consulté votre offre…, je vous ai rencontré sur le forum…, j’ai parcouru votre site web).
  3. Parlez de la société (c’est plus poli de commencer par eux!): ils savent très bien qui ils sont, inutile de répéter ce que vous avez lu sur leur site. En revanche, focalisez-vous sur un point qui vous a marqué: vous êtes engagé dans le développement durable, vous avez lancé un produit révolutionnaire, un de vos collaborateurs avait animé un cours dans mon école… Il s’agit ici de se démarquer!
  4. Parlez de vous: les qualités que vous avez, ce que vous pouvez amener à cette entreprise. Ne jetez pas une liste de mots clés (je suis patient, intelligent, charismatique, ouvert, honnête, impliqué…), argumentez: lors de tel projet, j’ai pu démontrer que je savais animer une équipe pour arriver à un résultat apprécié du client, etc.
  5. Terminez toujours en ouvrant vers l’avenir: dans l’espoir de vous présentez de vive voix mon projet…, je me tiens à votre disposition pour un entretien… .
  6. N’oubliez pas la formule de politesse!
  7. Inutile de scanner une signature… on ne vous en demande pas tant.
  8. N’oubliez pas de vous relire, de faire relire et d’imprimer votre lettre pour vérifier que tout va bien! (taille de police, marges, mise en page, orthographe…).

Le reste, c’est à vous de le faire. Concentrez-vous bien sur les lettres pour les postes qui vous attirent le plus!

Dans : Conseil de RH à l'usage de tous
Par AZS
Le 14 avril 2012
A 10 h 57 min
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > Conseil de RH à l'usage de tous

Comment faire un bon CV?

Voilà une question à laquelle tous les RH répondent bien souvent et qui m’amène à écrire un petit billet sur la question.

Soyons bien clairs: il existe plusieurs écoles, tous les RH ne sont pas d’accord. Néanmoins, j’ai travaillé dans trois sociétés radicalement différentes et je fréquente bon nombre de RH, de tous les secteurs d’activité et de toute séniorité, ce que je vais présenter dans les lignes qui suivent est donc la voix de l’école majoritaire. Ce n’est pas parole d’évangile, alors n’allez pas me faire un procès si on vous dit autre chose…

 

  1. Faire un CV d’une page: la tentation est grande, plus on acquiert de l’expérience, de faire des CV longs, trèèèès longs. Sachez que, dans certaines sociétés, le nombre de candidatures reçues est tel que le recruteur ne passera pas plus de 15 secondes à lire votre CV la première fois qu’il le verra. Il faut donc que toutes les informations principales soient sur la première page, sinon elles risquent de passer inaperçu. Beaucoup de jeunes diplômés me disent qu’ils n’arrivent pas à faire un CV d’une page… c’est simple, pour un recruteur, un candidat de moins de 5 ans d’expérience incapable de faire un CV de moins d’un page est un candidat qui manque cruellement de synthèse! Alors, c’est sûr, avec l’expérience, cela devient difficile. Je préconise de faire 2 CV: un CV d’un page, avec des détails sur les expériences importantes uniquement, c’est-à-dire celles en lien avec le poste recherché, et un autre CV détaillé, plus long, disons 2 pages pour 5-10 ans d’expérience, 3 pour 10-15 ans, etc. Allez à l’essentiel!
  2. La cohérence: maître mot du CV! Vérifiez bien que la police est la même partout, que, si vous avez décidé d’écrire en gras le nom des sociétés, ce soit bien le cas partout, etc. Imprimez votre CV pour vous rendre compte de ce qu’il donne sur papier, vous aurez des surprises! (police trop grosse ou trop petite, marges qui rongent le texte…). Et surtout, montrez votre CV à des proches, ils verront des choses que vous n’aurez même pas remarquées!
  3. Photo ou pas photo? C’est plutôt mieux d’en mettre une mais ce n’est en aucun cas obligatoire. La photo permettra au recruteur qui vous a rencontré de se souvenir plus facilement de vous. Mais si vous avez un doute sur la photo… n’en mettez pas. Il faut une photo professionnelle sur laquelle vous êtes à votre avantage: évitez donc les photos au bar ou sur la plage, ou celles où vous avez des cernes ou un air pas très engageant… Moi-même, je préfère m’abstenir.
  4. Restez professionnels. Inutile d’étaler votre vie privée au grand jour: les mentions « divorcé, 2 enfants de 14 et 12 ans », que l’on rencontre bien souvent, n’ont aucun intérêt sur un CV. Sauf exception, restez circonspect. Tout ce que vous écrivez sur votre CV pourra être évoqué en entretien, et typiquement vos loisirs. Vous n’assumez pas votre côté philatéliste? N’en parlez pas, ce sera plus simple.
  5. Évitez les trous chronologiques, c’est suspect et cela risque de vous discréditer…
  6. Mettez le plus important en haut du CV: formation si vous êtes étudiant ou jeune diplômé, expériences la plupart du temps, compétences pour les métiers techniques. C’est là que les recruteurs verront ce qu’ils veulent savoir immédiatement, simplifiez leur la vie, ils vous le revaudront.
  7. Sauf si vous recherchez un métier artistique et créatif (designer, chef de produit, etc.), évitez la trop grande originalité. Par exemple, j’ai vu un CV où les langues maîtrisées par la personnes étaient indiquées avec ses coordonnées (drôle d’idée): il m’a fallu plusieurs minutes pour les trouver. Une chance que je sois patiente, bon nombre de mes collègues n’auraient même pas cherché, par flemme ou manque de temps… ou par déduction: ce candidat a-t-il vraiment une intelligence de situation?
  8. Mettez-vous à la place du recruteur: il ne connaît pas toutes les sociétés et encore moins tous les acronymes! Il faut rendre son CV accessible. Alors, inutile de traduire ce qui est connu de tous (ERP en informatique ou GPEC en RH par exemple), mais les acronymes spécifiques à chaque société, il faut les expliciter. De la même façon, les entreprises donnent souvent des noms exotiques aux postes, essayez de rentrer dans des cases plus classiques: ainsi, un Ingénieur d’Affaires, c’est plus connu qu’un Account Manager ou qu’un Chef de compte client ou que sais-je d’autre…
  9. N’oubliez pas les mots clés: certaines entreprises et la plupart des CVthèques type Monster ou l’Apec possèdent des moteurs de recherche. Les recruteurs vont rechercher leurs candidats grâce à des mots clés, vous passerez donc à la trappe si vous oubliez de les mettre en avant. Alors, quand on fait des RH, on se débrouille pour écrire RH et Ressources Humaines dans son CV!
  10. Titre ou pas titre? Pourquoi pas, avec le nom du poste recherché et la date de disponibilité. Inutile de mettre un titre fumeux comme « ingénieur » (en quoi? biochimie, mécatronique, d’affaires…?). Ce n’est pas obligatoire mais c’est apprécié.

Allez, bon courage… et n’oubliez pas que pour faire un bon CV, il faut y passer au moins deux bonnes heures. A vos claviers!

Dans : Conseil de RH à l'usage de tous
Par AZS
Le 12 avril 2012
A 13 h 25 min
Commentaires : 0
 
1...34567
 
 

projetpro |
lcmt |
pergolamelbourne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | surendettement1rachatcredit
| hotshop0306
| upasc