Un jour je serai RRH

Un jour, je serai RRH… ou l'itinéraire d'une jeune RH pleine d'enthousiasme

 

Soigner les pages carrière de son site corporate

Le premier réflexe de la personne en process de recrutement, c’est bien évidemment d’aller consulter le site web de l’entreprise concernée. Il ne faut donc pas négliger ce média qui peut jouer un rôle déterminant dans la sympathie que le candidat porte à l’entreprise, et donc dans sa décision finale.

Créer un site web, ce n’est pas facile: cela nécessite de prendre des décisions qui sont lourdes de sens pour l’image de l’entreprise tout comme pour l’image employeur. Site sobre ou coloré, statique ou dynamique, avec quelques fonctionnalités ou non, concis ou détaillé, fun ou sérieux… Il y en a pour tous les goûts, bien sûr. Et pour tous les budgets!

Mais concentrons nous sur la question des pages carrières. Il y a en premier lieu une question essentielle à se poser: doit-on intégrer des pages carrière à son site web, ou vaut-il mieux créer un site web spécifique orienté RH et recrutement? Il n’y a bien sûr pas de réponse unique à cette question, cela va dépendre de plusieurs facteurs. Mais si la mode est aux sites web indépendants, c’est parce qu’ils offrent plusieurs avantages indéniables:

  • possibilité de se détacher du design et du ton du site web officiel pour créer une identité visuelle particulière
  • plus grandes flexibilité dans la gestion de ces pages pour les équipes RH et recrutement qui se détachent ainsi de la validation des services communication
  • facilité de navigation sur un site moins dense
  • possibilité d’enrichir le contenu de ces pages sans empiéter sur les autres contenus du site corporate
  • possibilité de mettre en avant les événements recrutement ou RH (participation à des salons de recrutement par exemple) sans que cela cannibalise les autres informations de l’entreprise

Ce qui explique le succès de cette solution! Mais il ne faut pas négliger non plus les inconvénients potentiels:

  • une identité visuelle très différente de l’identité de la société peut brouiller l’image générale de l’entreprise
  • la multiplicité des sites web d’une entreprise peut perdre l’internaute dans sa navigation
  • attention à bien maintenir ces sites web… la communication n’étant pas forcément le point fort de tous les RH, le site carrière indépendant peut être vite laissé à l’abandon si on n’y prend pas garde

Autre solution: « héberger » son site carrière ailleurs, par exemple sur les réseaux sociaux professionnels comme LinkedIn, qui proposent cette solution: il s’agit de mettre en place un véritable site carrière complet, avec offres d’emploi, vidéos, textes… mais sur le réseau LinkedIn. Il est également possible de créer une page Facebook faisant office de site carrière, très interactif donc et facile d’utilisation. Ce ne sont que des exemples, de nombreux jobboards proposent ce type de solution. Plusieurs avantages bien sûr:

  • la facilité d’utilisation, ces supports proposant des solutions clés en main qu’il suffit de modifier sans avoir besoin de compétences techniques ou de communication spécifiques
  • les « services » associés: accès aux profils pour LinkedIn, image jeune et accessible pour Facebook, etc.
  • l’entreprise va chercher les candidats directement là où ils sont, sur les réseaux sociaux, ce n’est plus au candidat d’aller chercher l’entreprise. Le rapport de force étant inversé, le candidat se sent flatté et a un a priori positif sur l’entreprise

Mais rien n’est jamais complètement rose:

  • détacher complètement le site carrière du site traditionnel le rend moins accessible à la navigation
  • certaines personnes restent allergiques aux réseaux sociaux et sont par là-même écartées de fait
  • malgré le grand nombre de possibilités offertes par ces supports, l’entreprise reste dans un carcan et n’a pas la souplesse qu’elle pourrait avoir si elle développait son propre site web

A vous de choisir la solution qui vous semble la plus adaptée à votre situation!

Une fois ce premier choix effectué, il faut décider du contenu. Les possibilités sont quasi infinies!

  • présentation corporate de l’entreprise
  • interview (écrites, orales, vidéo) de salariés, managers, dirigeants…
  • valeurs de la société
  • offres d’emploi, présentées de mille façons différentes
  • formulaire de candidature ou simple adresse mail
  • animations ludiques

La mode du moment est de réduire les textes à leur strict minimum pour rendre la relation rapide et efficace. Au détriment bien sûr de l’information, ce qui a tendance à rendre le marché du travail très lisse et les entreprises peu différentes les unes des autres… A vous de trancher.

Autre mode, les sites carrière qui ont recours au tutoiement… Je vous laisse juger, je trouve cela pour ma part très infantilisant.

Quoi qu’il en soit et quelles que soient les solutions retenues, il me semble important d’insister sur la criticité des sites carrière. Il m’est déjà arrivé d’écarter une entreprise après avoir relevé trois fautes d’orthographe sur ces pages, signe pour moi d’un évident manque de sérieux. Il ne faut pas négliger la veille concurrentielle pour se rendre compte de ce que font les autres sociétés du secteur et, bien sûr… se différencier!

 

 

 

Dans : Comment faire concrètement? A destination des RH
Par AZS
Le 14 février 2014
A 13 h 11 min
Commentaires : 0
 
 

La place des réseaux sociaux dans les RH

C’est un fait, s’il y a bien une différence entre mon métier tel qu’il était quand j’ai commencé il y a 7 ans et aujourd’hui, ce sont les réseaux sociaux.

C’est simple, sont ouverts en permanence sur mon navigateur: Twitter, Yammer (réseau social interne d’entreprise très proche de Facebook), Viadeo et LinkedIn. J’anime également un compte Facebook et un Google +, mais mon utilisation ne nécessite pas une connexion permanente. En outre, ma fenêtre GTalk est également bien présente.

Je ne dis pas ça pour faire de la pub, et je ne donnerais d’ailleurs pas mon avis sur ces différents outils. Néanmoins, force est de constater qu’ils sont devenus tout à fait indispensables. Cette année, j’ai effectué plus de la moitié de mes recrutements grâce aux réseaux sociaux Viadeo & LinkedIn. Quoi de mieux pour toucher un maximum de personnes? Et qui ne sont pas forcément en recherche active et donc peut-être plus sélectives? Avec des profils complets qui permettent de bien cibler?

Twitter, et dans une moindre mesure pour moi, Facebook et Google +, sont les meilleurs moyens de communiquer sur les événements que j’organise, sur nos valeurs, nos recrutements… Le plus difficile étant d’adapter son discours à sa cible. Mais je ne pourrais pas aujourd’hui travailler efficacement sans ces outils.

Quand à Yammer, cela a considérablement facilité la communication interne: plus besoin d’un intranet pas toujours très dynamique, ou d’envoyer des mails qui ne sont pas toujours lus… Tout y est, de façon interactive, tout le monde peut contribuer, cela crée un vrai lien entre les salariés.

Alors, les réseaux sociaux, le paradis des RH? L’enfer vous voulez dire! Je ne peux passer 10 minutes sans faire un tour sur mon fil Twitter pour traquer les bonnes informations à transmettre à mes followers, que j’imagine attentifs et à l’affût des nouveautés… bien que cela ne doit pas être tout à fait le cas. Yammer, GTalk, ou le meilleur moyen d’être coupé en permanence dans ses tâches pour répondre à des questions minutes ou réagir du tac au tac et montrer qu’on est un super RH, réactif et attentif. Super RH, mets ta cape!

Quand à Viadeo & LinkedIn, des heures passées à chercher la perle rare, car si je ne la trouve pas, un concurrent saura bien le faire… il ne faut en rater aucun. Au travail!

Et pour chaque événement, nouveauté, information, ne pas oublier de diffuser sur TOUS les réseaux, Viadeo, LinkedIn, Twitter, Yammer, Facebook, Google +…

J’estime qu’aujourd’hui, ces réseaux représentent à eux seuls de 30% à 40% de mon temps de travail. Sans rire. C’est fou. Les Community Managers, vous savez, ces pros de la communication qui gèrent les réseaux sociaux, ont vraiment lieu d’exister dans les grandes entreprises. Promis, j’en embauche un dès que possible.

Comme toujours, le web 2.0 a plein d’avantages, mais n’oublions pas l’inconvénient principal (le temps que cela représente), et les deux secondaires (le risque de commettre une faute qui fera très vite le buzz et celui de ne pas être où il faut au bon moment).

Bon courage à tous les RH…

Dans : Humeur
Par AZS
Le 29 octobre 2012
A 15 h 54 min
Commentaires : 0
 
 

Le saviez-vous? Un RH doit aussi savoir rédiger…

Voici une qualité rarement testée dans le cadre des processus de recrutement des RH et qui pourtant a toute son importance: les capacités rédactionnelles.

Alors, dans la tête de tout le monde, les RH, ça discute avec les gens… certes. Mais ça rédige aussi beaucoup: des comptes-rendus d’entretiens, des notes de service, des procédures, des journaux internes, des pages de site web… Par exemple, depuis ce matin je n’ai fait que rédiger: une plaquette recrutement, un compte-rendu d’entretien annuel, un article pour notre site web.

J’ai remarqué plusieurs fois que, dans l’esprit de beaucoup, les RH savent forcément rédiger car ils sont… littéraires. Et oui, beaucoup de personnes ignorent les parcours des RH! Il est vrai que certains sont issus de formations universitaires et, si on remonte plus loin, de formations littéraires. Mais ne négligeons pas tous ceux qui, comme moi, sont issus d’école de commerce, et donc assez rarement de filières littéraires: pour ma part, je suis issue de la filière scientifique, et beaucoup viennent de la filière économique.

Alors, oui, cela a du sens de tester les capacités rédactionnelles des RH, car on a parfois de drôles de surprise! Que voulez-vous, les RH sont multi casquettes: ils doivent savoir écrire, savoir compter au sens comptable du terme, savoir communiquer… Mais pourquoi les RH sont-ils encore dévalorisés? On demande rarement autant de compétences variées pour un seul et même métier!

Je vais commencer à fomenter la révolution des RH si je continue comme ça…

Dans : Humeur
Par AZS
Le 29 mai 2012
A 11 h 36 min
Commentaires : 0
 
 

Les réseaux sociaux d’entreprise, atout ou fléau?

C’est la mode, tout le monde en veut! Ah, les réseaux sociaux d’entreprise… moi-même je viens d’en installer un. C’est formidable, les collaborateurs peuvent partager plein de choses, sérieuses ou non, se créer des groupes d’intérêt commun, connaître les dernières infos, s’inscrire aux événements internes…

C’est sûr, de prime abord cela n’a que des avantages. Ces réseaux sociaux, véritables copies de Facebook, ont également l’avantage d’être pris en main rapidement par les utilisateurs qui connaissent bien son grand frère. Et puis, peut-être est-ce la solution pour que les collaborateurs passent moins de temps sur Facebook et plus sur le réseau interne? Cela dynamisera la société! Enfin, cet outil peut en supprimer plusieurs autres, et notamment les intranets un peu vieillissant des sociétés.

Tout cela est très beau… trop? J’identifie plusieurs limites à ces super outils: tout d’abord, ils sont horriblement chronophages, tant pour les utilisateurs qui passent du temps dessus sans que cela puisse leur être reproché, que pour les services qui animent ces réseaux et qui doivent s’efforcer de les faire vivre. Encore une tâche nouvelle! En outre, à force de tout communiquer, on risque de commettre des impairs et de mal communiquer, ou d’évoquer des sujets qui auraient mieux fait de rester si ce n’est secrets, du moins discrets. A tout moment, un collaborateur risque de nous ressortir une nouvelle partagée parfois à la va-vite, attention aux retours de bâton! Enfin, la fameuse limite entre vie privée et vie professionnelle: on a vite fait d’enregistrer sur son smartphone l’application du réseau social, et c’est parti, l’entreprise nous suit partout, impossible de raccrocher…

Alors, ces réseaux sociaux constituent-ils un véritable progrès? A mon sens oui, mais il faut en user avec modération…

Dans : Humeur
Par AZS
Le 18 avril 2012
A 7 h 22 min
Commentaires : 0
 
 

Communication & RH, une relation de proximité

Les RH, en tant que métier vaste et touche à tout, a des affinités avec plusieurs autres fonctions de l’entreprise, en particulier avec la communication.

En effet, un des sujets des RH est la communication interne, ou comment créer un sentiment d’appartenance à la société, faire passer des messages clés… Très souvent, la communication interne fait partie des tâches des RH.

Autre sujet, la marque employeur ou la communication recrutement. Plaquettes, identité visuelle, messages recrutement… autant de points stratégiques en général sous la coupe du recrutement, et donc des RH.

Sans parler bien sûr des communications RH officielles et obligatoires, comme le bilan social.

Bien sûr, les RH prennent en main ces sujets, mais avec plus ou moins de talent… et plus ou moins de réussite. Dans certaines sociétés, ils sont délégués au service communication qui, s’il excelle dans la mise en page ou la qualité des rendus, ne peut apporter la même expertise en ce qui concerne le contenu. Dans les plus grandes entreprises, la solution est toute trouvée: un service de communication RH!

Quant aux petites sociétés, il convient donc de travailler main dans la main avec la communication et d’essayer des trouver des terrains d’entente. Encore de nombreux projets et réunions en perspective!

Dans : Humeur
Par AZS
Le 24 mars 2012
A 16 h 28 min
Commentaires : 0
 
 
 

projetpro |
lcmt |
pergolamelbourne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | surendettement1rachatcredit
| hotshop0306
| upasc