Un jour je serai RRH

Un jour, je serai RRH… ou l'itinéraire d'une jeune RH pleine d'enthousiasme

 

Comment trier des CV?

Vous le savez si vous me lisez régulièrement (merci pour votre fidélité!), j’essaie de faire mon travail correctement, voire plus. J’ai même une très haute opinion de mon métier de RH et je souhaite le modifier en profondeur pour qu’il apporte un maximum aux salariés. Pourtant, sans le vouloir, nous tombons rapidement dans les travers de nos collègues…

Prenons un exemple. J’ai besoin de recruter un stagiaire en communication. Je passe tout naturellement une annonce pour trouver quelques candidats qui me conviennent. Je reçois en quelques jours plus de 100 candidatures! Comment les trier? Je suis quelqu’un d’ouvert d’esprit et qui n’aime pas les carcans, donc je décide de ne sélectionner ni sur la renommée d’une formation, ni sur les expériences ultérieures: comment en effet reprocher à un étudiant de ne pas avoir d’expérience préalable dans la même fonction? Il faut bien se lancer un jour! Pour ce stage en communication, très facile: les qualités rédactionnelles étant primordiales, j’ai écarté les trois quarts des candidatures en lisant les mails d’accompagnement et les lettres de motivation. Une faute d’orthographe, de syntaxe? Un style alambiqué? Désolée, ce sont des qualités essentielles dans la communication: rigueur et relecture. Donc, j’écarte les candidatures. Ensuite, l’aspect visuel du CV: on va demander au stagiaire de préparer des plaquettes, des documents divers qui doivent être esthétiques et bien présentés. Pas besoin de beaucoup de formation pour aligner des paragraphes sur un CV! Ce n’est pas le cas? Candidature écartée. Avec cette méthode, je suis passée de 100 à 6 candidatures seulement, tous les candidats ont été invités à des entretiens. Tri de CV facile.

Mais dans d’autres cas? Je me souviens par exemple il y a quelques temps, dans une autre entreprise, avoir eu à recruter un juriste. Il est vrai que le nom de la société faisait rêver et que le marché de l’emploi juridique n’est pas facile pour les candidats… quoi qu’il en soit, j’ai reçu 700 candidatures en 3 jours. Comment les trier? Sans injustice? Tout simplement impossible! Épaulée par le directeur juridique et sur ses conseils (j’étais encore débutante dans le métier), j’ai été amenée à ne garder que des personnes ayant un double diplôme (deux Masters ou un Master et un LLM – formation juridique anglo-saxonne – ou un Master et une école de commerce…). Pourquoi cela? Pas d’explication. Il fallait faire un tri et trouver des critères car vous comprenez bien qu’on ne peut pas recevoir 700 personnes en entretien. Ce premier filtre, pour injuste qu’il soit, n’a pas été suffisant car il restait, de mémoire, 36 candidatures. Nous en avons été réduits à sélectionner des jeunes diplômés (car c’était un poste de junior) ayant déjà un an d’expérience. Injuste! Il est si difficile de trouver un emploi qu’on finit par pousser les jeunes diplômés à accepter des stages pour se faire de l’expérience! Mais même avec ce critère incroyable, il me restait 12 CV… Pour n’en avoir plus que 8, nous avons sélectionné des personnes ayant une expérience dans le même secteur ou dans des cabinets d’avocats, ainsi que des personnes parlant anglais couramment uniquement (c’est-à-dire des doubles nationalités, ou des personnes ayant vécu, étudié ou effectué des stages dans un pays anglo-saxon). Je me souviens de mon malaise lors de ce tri. Surtout lorsque certains candidats déçus m’appelaient pour m’expliquer que leur CV correspondait à notre recherche, ce qui était vrai. J’étais tombée de fait dans le piège des critères arbitraires que je déteste. Mais comment faire? Quand la notoriété de la société ou la saturation d’un marché engendre trop de candidatures, comment s’en sortir? En faisait appel à un cabinet de recrutement? Ne nous leurrons pas, confrontés au même problème ils mettront en place le même type de filtre.

Ainsi, lorsqu’une personne qui m’est très proche critiquait les recruteurs car ils écartaient son CV en raison d’une école d’ingénieurs pas assez reconnue, je ne pouvais que lui expliquer que c’était sûrement pour se simplifier la vie… Le recruteur ne peut pas toujours sélectionner autrement les CV.

C’est pour cette raison que je préfère recruter des postes pour les lesquelles les compétences « techniques » sont primordiales et visibles dès le CV: des informaticiens qui doivent maîtriser tels langages ou telles technos, des chargés de communication… Cela permet de se focaliser uniquement sur les compétences, et non sur d’autres critères injustes… mais malheureusement incontournables dans les tris de CV.

Je ne me plains pas complètement du système, étant issue d’une très bonne formation, ces fameux filtres m’ont bien souvent aidée à décrocher des entretiens. Mais je préfèrerais être repérée grâce à mes compétences et mon potentiel, ce qui est impossible sur CV pour une fonction RH. Les tests (pas forcément QCM, mais les assessment centers par exemple) sont intéressants dans ce sens, mais soyons réalistes, on ne peut les faire passer à 700 candidats pour un seul poste.

Comment faire? Je n’ai pas la réponse.

Dans : Humeur
Par AZS
Le 7 septembre 2012
A 14 h 02 min
Commentaires : 0
 
 

Bien chercher un job…

On voit parfois de jeunes gens complètement perdus quant à leur recherche d’emploi. Il faut dire que cela ne s’improvise pas, il y a bon nombre d’outils, de voies… bref, de petits conseils s’imposent.

  1. Savoir ce que l’on veut faire. Cela peut paraître bête, mais beaucoup de personnes se jettent à corps perdu dans une recherche d’emploi sans s’être posé cette question avant. Pourtant, en fonction du métier visé, le CV ne sera pas construit de la même façon, on ne mettra pas les mêmes choses en avant et on n’utilisera pas les mêmes outils! Bien sûr, il est tout à fait possible de chercher plusieurs types de poste, ce n’est pas interdit. Mais avant tout il faut le savoir!
  2. Rédiger consciencieusement sont CV (tous les conseils dans ce billet). Prenez le temps, c’est une étape essentielle. Si vous hésitez entre plusieurs types de postes, pas de souci, je conseille de faire plusieurs CV: par exemple, un jeune diplômé d’une école d’ingénieurs en informatique qui hésitera entre un métier technique, comme développeur, et un autre moins, comme consultant AMOA, devra créer deux CV, le premier mettant en avant les compétences techniques (langages de programmation, frameworks, etc.), le second détaillant les projets menés lors des études.
  3. Identifier les entreprises cibles: pour cela, internet est votre meilleur ami. Vous pouvez aussi vous renseigner auprès de vos proches, des anciens diplômés de votre formation, de votre réseau, etc. Ne négligez pas également les salons d’emploi, ceux de votre formation et ceux plus généralistes (l’Apec, les Jeudis, etc.). Essayer de démêler le vrai du faux (pas facile) dans les discours corporate et faites une liste des entreprises qui vous intéressent.
  4. Envoyez votre candidature dans ces entreprises: pour cela, le plus simple est d’envoyer votre candidature (sur le site web des entreprises, soit l’adresse mail où envoyer les candidatures est indiquée, soit un formulaire devra être rempli en ligne) mais ce n’est pas forcément le plus efficace. Appuyez-vous sur votre réseau, faites passer votre CV par une personne de votre connaissance travaillant dans l’entreprise: les cooptations marchent toujours mieux que les candidatures spontanées… Les salons sont aussi un bon moyen de se faire remarquer par un recruteur, allez-y munis de plusieurs CV.
  5. En parallèle, postez votre CV sur les CVthèques (Monster, l’Apec, Cadremploi, j’en passe!). Vous serez ainsi contacté par plusieurs entreprises que vous ne connaissez pas ou auxquelles vous n’auriez pas pensé. Attention à ne pas se laisser submerger! Certains candidats sont très sollicités, par exemple les financiers ou les informaticiens, d’autres beaucoup moins (RH hélas, communication, droit). En fonction de votre métier, ne mettez pas systématiquement votre numéro de téléphone en ligne, vous risquer de voir votre boîte vocale saturée très vite. Créez une boîte mail spécialement pour votre recherche d’emploi.
  6. Ne répondez pas à toutes les sollicitations (enfin si, vous répondez à tout le monde pour dire si oui ou non vous êtes intéressé, mais ne planifiez pas d’entretien avec toutes les entreprises), vous ne vous en sortirez pas. Soyez sélectifs, prenez le temps de vous renseigner sur les entreprises si vous ne les connaissez pas.
  7. Mettez à jour votre profil sur les réseaux sociaux professionnels (Viadeo, LinkedIn). Ne négligez pas ces outils, ce sont de véritables mines: offres d’emploi, sollicitations directes… cela marche vraiment.
  8. Recherchez des sites web spécialisés dans votre métier, vous y trouverez des offres d’emploi très ciblés. Vous pourrez peut-être déposer votre CV et les bons recruteurs vous contacterons!
  9. Soignez vos processus de recrutement. Comment? En lisant ce billet!
  10. Avant de signer un contrat, renseignez-vous au maximum sur la structure: site institutionnel, retour de vos connaissances qui y travaillent, sites de notation (notetonentreprise par exemple). Cela vous évitera certains écueils…

Avec tout cela, vous devriez optimiser votre recherche d’emploi. Bonne chance!

Dans : Conseil de RH à l'usage de tous
Par AZS
Le 21 avril 2012
A 18 h 20 min
Commentaires : 0
 
 

Comment faire un bon CV?

Voilà une question à laquelle tous les RH répondent bien souvent et qui m’amène à écrire un petit billet sur la question.

Soyons bien clairs: il existe plusieurs écoles, tous les RH ne sont pas d’accord. Néanmoins, j’ai travaillé dans trois sociétés radicalement différentes et je fréquente bon nombre de RH, de tous les secteurs d’activité et de toute séniorité, ce que je vais présenter dans les lignes qui suivent est donc la voix de l’école majoritaire. Ce n’est pas parole d’évangile, alors n’allez pas me faire un procès si on vous dit autre chose…

 

  1. Faire un CV d’une page: la tentation est grande, plus on acquiert de l’expérience, de faire des CV longs, trèèèès longs. Sachez que, dans certaines sociétés, le nombre de candidatures reçues est tel que le recruteur ne passera pas plus de 15 secondes à lire votre CV la première fois qu’il le verra. Il faut donc que toutes les informations principales soient sur la première page, sinon elles risquent de passer inaperçu. Beaucoup de jeunes diplômés me disent qu’ils n’arrivent pas à faire un CV d’une page… c’est simple, pour un recruteur, un candidat de moins de 5 ans d’expérience incapable de faire un CV de moins d’un page est un candidat qui manque cruellement de synthèse! Alors, c’est sûr, avec l’expérience, cela devient difficile. Je préconise de faire 2 CV: un CV d’un page, avec des détails sur les expériences importantes uniquement, c’est-à-dire celles en lien avec le poste recherché, et un autre CV détaillé, plus long, disons 2 pages pour 5-10 ans d’expérience, 3 pour 10-15 ans, etc. Allez à l’essentiel!
  2. La cohérence: maître mot du CV! Vérifiez bien que la police est la même partout, que, si vous avez décidé d’écrire en gras le nom des sociétés, ce soit bien le cas partout, etc. Imprimez votre CV pour vous rendre compte de ce qu’il donne sur papier, vous aurez des surprises! (police trop grosse ou trop petite, marges qui rongent le texte…). Et surtout, montrez votre CV à des proches, ils verront des choses que vous n’aurez même pas remarquées!
  3. Photo ou pas photo? C’est plutôt mieux d’en mettre une mais ce n’est en aucun cas obligatoire. La photo permettra au recruteur qui vous a rencontré de se souvenir plus facilement de vous. Mais si vous avez un doute sur la photo… n’en mettez pas. Il faut une photo professionnelle sur laquelle vous êtes à votre avantage: évitez donc les photos au bar ou sur la plage, ou celles où vous avez des cernes ou un air pas très engageant… Moi-même, je préfère m’abstenir.
  4. Restez professionnels. Inutile d’étaler votre vie privée au grand jour: les mentions « divorcé, 2 enfants de 14 et 12 ans », que l’on rencontre bien souvent, n’ont aucun intérêt sur un CV. Sauf exception, restez circonspect. Tout ce que vous écrivez sur votre CV pourra être évoqué en entretien, et typiquement vos loisirs. Vous n’assumez pas votre côté philatéliste? N’en parlez pas, ce sera plus simple.
  5. Évitez les trous chronologiques, c’est suspect et cela risque de vous discréditer…
  6. Mettez le plus important en haut du CV: formation si vous êtes étudiant ou jeune diplômé, expériences la plupart du temps, compétences pour les métiers techniques. C’est là que les recruteurs verront ce qu’ils veulent savoir immédiatement, simplifiez leur la vie, ils vous le revaudront.
  7. Sauf si vous recherchez un métier artistique et créatif (designer, chef de produit, etc.), évitez la trop grande originalité. Par exemple, j’ai vu un CV où les langues maîtrisées par la personnes étaient indiquées avec ses coordonnées (drôle d’idée): il m’a fallu plusieurs minutes pour les trouver. Une chance que je sois patiente, bon nombre de mes collègues n’auraient même pas cherché, par flemme ou manque de temps… ou par déduction: ce candidat a-t-il vraiment une intelligence de situation?
  8. Mettez-vous à la place du recruteur: il ne connaît pas toutes les sociétés et encore moins tous les acronymes! Il faut rendre son CV accessible. Alors, inutile de traduire ce qui est connu de tous (ERP en informatique ou GPEC en RH par exemple), mais les acronymes spécifiques à chaque société, il faut les expliciter. De la même façon, les entreprises donnent souvent des noms exotiques aux postes, essayez de rentrer dans des cases plus classiques: ainsi, un Ingénieur d’Affaires, c’est plus connu qu’un Account Manager ou qu’un Chef de compte client ou que sais-je d’autre…
  9. N’oubliez pas les mots clés: certaines entreprises et la plupart des CVthèques type Monster ou l’Apec possèdent des moteurs de recherche. Les recruteurs vont rechercher leurs candidats grâce à des mots clés, vous passerez donc à la trappe si vous oubliez de les mettre en avant. Alors, quand on fait des RH, on se débrouille pour écrire RH et Ressources Humaines dans son CV!
  10. Titre ou pas titre? Pourquoi pas, avec le nom du poste recherché et la date de disponibilité. Inutile de mettre un titre fumeux comme « ingénieur » (en quoi? biochimie, mécatronique, d’affaires…?). Ce n’est pas obligatoire mais c’est apprécié.

Allez, bon courage… et n’oubliez pas que pour faire un bon CV, il faut y passer au moins deux bonnes heures. A vos claviers!

Dans : Conseil de RH à l'usage de tous
Par AZS
Le 12 avril 2012
A 13 h 25 min
Commentaires : 0
 
 
 

projetpro |
lcmt |
pergolamelbourne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | surendettement1rachatcredit
| hotshop0306
| upasc