Un jour je serai RRH

Un jour, je serai RRH… ou l'itinéraire d'une jeune RH pleine d'enthousiasme

 

Les regards condescendants…

Aujourd’hui, je suis RRH dans une petite société plutôt technologique. En tant que RRH, je m’occupe donc également du recrutement, et je le dis haut et fort: j’en ai marre des regards condescendants.

Je m’explique: quand on évolue dans un métier technique, il est de bon ton de critiquer les RH. A entendre tout ce beau monde, les RH sont incompétentes (car bien sûr, il ne s’agit que de femmes!), inutiles, remplaçables très facilement et surtout elles ne comprennent rien à la technique. Alors on se moque des RH, on les fustige… bref, nous autres pauvres RH en prenons pour notre grade.

Il existe pourtant deux types de RH. Le premier, que je critique vertement, ce sont effectivement ceux que je qualifierai de mauvais RH: ils n’essaient absolument pas de comprendre le métier dans lequel évolue leur entreprise. En entretien de recrutement, ce sont ceux qui déclarent ouvertement: « oh vous savez, moi je n’y comprends rien… ». C’est horripilant, les candidats ont l’impression de perdre leur temps et je pense que c’est effectivement le cas.

Deuxième catégorie, celle dont je fais partie, les RH consciencieux. Ils font tout pour comprendre le métier, ou du moins ses bases, pour pouvoir établir un dialogue avec les candidats et les salariés. En général, les salariés leur en sont reconnaissants. En revanche, les candidats se rebellent: comment? Un RH qui essaie de parler de mon métier? N’importe quoi! Qu’est-ce qu’il en connaît d’abord? Il n’y comprend rien! Et c’est là qu’apparaissent les regards condescendants, lorsque malheureusement le RH a le tort de se tromper sur un point technique… on voit dans les yeux du candidat tout l’orgueil, toutes la condescendance de celui qui sait face à celui qui ignore. Je hais cette réaction: le candidat devrait au contraire se féliciter de rencontrer un RH qui cherche à parler son langage, d’autant plus que le RH n’est JAMAIS là pour juger du niveau technique du candidat! Il doit évaluer d’autres points, comme la présentation, la fluidité à l’oral, les capacités d’expression, les valeurs, le projet professionnel, la capacité à vulgariser ses expériences… et certes, c’est bien plus facile quand on parle le même langage.

Alors, vous autres candidats techniques, prenez un peu de recul et essayez de comprendre le métier du recrutement avant de stigmatiser les RH. Et rappelez vous que la différence entre le RH et vous, ce que le RH essaie de comprendre votre métier, alors qu’il est bien moins certain que vous-même essayiez de comprendre le sien…

Dans : Humeur
Par AZS
Le 21 mai 2012
A 10 h 01 min
Commentaires : 0
 
 

Bien chercher un job…

On voit parfois de jeunes gens complètement perdus quant à leur recherche d’emploi. Il faut dire que cela ne s’improvise pas, il y a bon nombre d’outils, de voies… bref, de petits conseils s’imposent.

  1. Savoir ce que l’on veut faire. Cela peut paraître bête, mais beaucoup de personnes se jettent à corps perdu dans une recherche d’emploi sans s’être posé cette question avant. Pourtant, en fonction du métier visé, le CV ne sera pas construit de la même façon, on ne mettra pas les mêmes choses en avant et on n’utilisera pas les mêmes outils! Bien sûr, il est tout à fait possible de chercher plusieurs types de poste, ce n’est pas interdit. Mais avant tout il faut le savoir!
  2. Rédiger consciencieusement sont CV (tous les conseils dans ce billet). Prenez le temps, c’est une étape essentielle. Si vous hésitez entre plusieurs types de postes, pas de souci, je conseille de faire plusieurs CV: par exemple, un jeune diplômé d’une école d’ingénieurs en informatique qui hésitera entre un métier technique, comme développeur, et un autre moins, comme consultant AMOA, devra créer deux CV, le premier mettant en avant les compétences techniques (langages de programmation, frameworks, etc.), le second détaillant les projets menés lors des études.
  3. Identifier les entreprises cibles: pour cela, internet est votre meilleur ami. Vous pouvez aussi vous renseigner auprès de vos proches, des anciens diplômés de votre formation, de votre réseau, etc. Ne négligez pas également les salons d’emploi, ceux de votre formation et ceux plus généralistes (l’Apec, les Jeudis, etc.). Essayer de démêler le vrai du faux (pas facile) dans les discours corporate et faites une liste des entreprises qui vous intéressent.
  4. Envoyez votre candidature dans ces entreprises: pour cela, le plus simple est d’envoyer votre candidature (sur le site web des entreprises, soit l’adresse mail où envoyer les candidatures est indiquée, soit un formulaire devra être rempli en ligne) mais ce n’est pas forcément le plus efficace. Appuyez-vous sur votre réseau, faites passer votre CV par une personne de votre connaissance travaillant dans l’entreprise: les cooptations marchent toujours mieux que les candidatures spontanées… Les salons sont aussi un bon moyen de se faire remarquer par un recruteur, allez-y munis de plusieurs CV.
  5. En parallèle, postez votre CV sur les CVthèques (Monster, l’Apec, Cadremploi, j’en passe!). Vous serez ainsi contacté par plusieurs entreprises que vous ne connaissez pas ou auxquelles vous n’auriez pas pensé. Attention à ne pas se laisser submerger! Certains candidats sont très sollicités, par exemple les financiers ou les informaticiens, d’autres beaucoup moins (RH hélas, communication, droit). En fonction de votre métier, ne mettez pas systématiquement votre numéro de téléphone en ligne, vous risquer de voir votre boîte vocale saturée très vite. Créez une boîte mail spécialement pour votre recherche d’emploi.
  6. Ne répondez pas à toutes les sollicitations (enfin si, vous répondez à tout le monde pour dire si oui ou non vous êtes intéressé, mais ne planifiez pas d’entretien avec toutes les entreprises), vous ne vous en sortirez pas. Soyez sélectifs, prenez le temps de vous renseigner sur les entreprises si vous ne les connaissez pas.
  7. Mettez à jour votre profil sur les réseaux sociaux professionnels (Viadeo, LinkedIn). Ne négligez pas ces outils, ce sont de véritables mines: offres d’emploi, sollicitations directes… cela marche vraiment.
  8. Recherchez des sites web spécialisés dans votre métier, vous y trouverez des offres d’emploi très ciblés. Vous pourrez peut-être déposer votre CV et les bons recruteurs vous contacterons!
  9. Soignez vos processus de recrutement. Comment? En lisant ce billet!
  10. Avant de signer un contrat, renseignez-vous au maximum sur la structure: site institutionnel, retour de vos connaissances qui y travaillent, sites de notation (notetonentreprise par exemple). Cela vous évitera certains écueils…

Avec tout cela, vous devriez optimiser votre recherche d’emploi. Bonne chance!

Dans : Conseil de RH à l'usage de tous
Par AZS
Le 21 avril 2012
A 18 h 20 min
Commentaires : 0
 
 

Que faire en entretien de recrutement

Finissons le triptyque CV / lettre de motivation / entretien de recrutement!

Voici une petite liste de conseils pour maximiser vos chances en entretien de recrutement:

  1. Si on ne peut pas venir, on prévient… c’est la moindre de choses. Sinon, vous grillez toutes vos chances avec cette entreprise, pour aujourd’hui mais aussi pour de nombreuses années, les RH ont bonne mémoire!
  2. On arrive en avance, mais pas trop: 2h avant, c’est un peu effrayant pour le recruteur (et pourtant, ça arrive)… 5-10 minutes, c’est bien. Si vous êtes en retard, prévenez! On ne vous en tiendra pas rigueur.
  3. Revêtez une tenue adaptée: costume ou tailleur dans un cabinet de conseil, tenue tout-terrain sur un chantier… Dans tous les cas, évitez les tongs.
  4. Renseignez-vous avant de venir: vous souhaitez que le recruteur ait lu votre CV? De la même façon, parcourez le site web de la société!
  5. Prévoyez le temps nécessaire: 1h souvent, parfois plus… N’hésitez pas à le demander à votre interlocuteur lors de la prise de rendez-vous.
  6. N’oubliez pas le nom de la personne avec qui vous avez rendez-vous, surtout si c’est dans une société de 5000 personnes, sinon les personnes à l’accueil risquent de chercher longtemps…
  7. Éteignez votre téléphone! Et si vous avez oublié et qu’il sonne, pas de panique, excusez-vous et éteignez-le immédiatement. Bien sûr, ne répondez pas…
  8. Munissez-vous du matériel nécessaire à la prise de note (un peu plus qu’un post-it!)… et prenez des notes. Tant pis si vous ne vous en servez jamais. D’une part, cela vous servira à vous souvenir de certaines choses si vous rencontrez plusieurs sociétés. De plus, vous-mêmes n’êtes-vous pas vexés quand le recruteur ne prend aucune note pendant votre entretien?
  9. Préparez quelques questions. Encore une fois, vous aimez qu’on vous en pose, c’est pareil pour le recruteur. Il y a le choix! Sur l’entreprise (effectif, chiffre d’affaires, stratégie…), l’équipe que vous intégreriez (taille, séniorité, organisation…), le poste (responsabilités, déplacements, évolution…), la politique RH (formation, évolution, rémunération…).
  10. Évitez certains sujets lors du premier entretien: vous êtes aux 35h? Vous avez un CE? Une mutuelle? Le recruteur va clairement comprendre que vous êtes plus intéressé par les avantages que par le poste!
  11. Ne dédaignez jamais votre interlocuteur: l’entretien RH n’est pas toujours une formalité, loin de là. Pour ma part, j’écarte plus de la moitié des candidats suite à l’entretien téléphonique et presque autant suite au premier entretien… Et oui, ces entretiens servent à quelque chose!
  12. Vérifiez que votre interlocuteur vous comprend: vous ne savez jamais jusqu’à quel niveau de détails vous pouvez aller, n’hésitez pas à le demander. Ainsi, en informatique par exemple, certains RH s’y connaissent, d’autres pas du tout, demandez ouvertement si vous devez détailler les technologies, cela évitera de longs monologues ennuyeux…
  13. Avant de partir, demandez toujours quand aura lieu le prochain point de rencontre: demain, dans une semaine? Par mail ou par téléphone? Cela vous permettra de relancer la personne le cas échéant.
  14. Cerise sur le gâteau, et pour les postes qui vous intéressent beaucoup uniquement: envoyez un mail de remerciement à votre interlocuteur.

Avec tout ça, vous éviterez les pièges les plus grossiers. Le reste est entre vos mains!

Dans : Conseil de RH à l'usage de tous
Par AZS
Le 15 avril 2012
A 9 h 14 min
Commentaires : 0
 
 
 

projetpro |
lcmt |
pergolamelbourne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | surendettement1rachatcredit
| hotshop0306
| upasc