Un jour je serai RRH

Un jour, je serai RRH… ou l'itinéraire d'une jeune RH pleine d'enthousiasme

 

Le CICE, kesako?

Le CICE (pour Crédit d’Impôt pour la Compétitivité et l’Emploi, aussi dit « Réduction Fillon ») est une réduction d’impôts pour les entreprises. Les règles changeant chaque année, prenons l’exemple de 2014: ce crédit d’impôt ne concerne que les salariés ayant touché en 2013 une rémunération brute dans la limite de 2,5 fois le SMIC, soit 42 906€.

Attention à utiliser la bonne formule:

Smic recalculé = Smic temps plein * (nombre de jours convention / 218 jours)

Ou le même calcul en heures avec 1607€, qui est la durée légale annuelle

Pour chaque personne concernée, la réduction d’impôts pour l’entreprise s’élève à 4% des rémunération brutes versées en 2013.

A noter qu’en 2015, sur les traitements versés en 2014, la réduction sera portée à 6% des rémunérations brutes versées.

Une déclaration spécifique doit être faite à l’URRSAF sur le bordereau de cotisation URSSAF.

Dans : Comment faire concrètement? A destination des RH
Par AZS
Le 11 avril 2014
A 9 h 33 min
Commentaires : 0
 
 

La mauvaise nouvelle de début 2014: les mutuelles…

Les gouvernements passé et actuel inventent plein de jolies choses concernant les mutuelles. Après la mise en place des impôts sur les bénéfices pour les mutuelles qui avaient abouti à une augmentation très importante des tarifs, et avant l’obligation pour les entreprises de proposer des mutuelles aux salariés, je demande…

L’intégration de la part employeur dans le net imposable des salariés, et ce rétroactivement pour 2013!

Je m’explique: cette loi  prévoit que les cotisations correspondant à des garanties frais de santé prises en charge par l’employeur, antérieurement déductibles, devront être ajoutées à la rémunération imposable du salarié.

Par ailleurs, elle abaisse les seuils d’exonération fiscale des contributions patronales aux régimes de prévoyance. Cette réforme entraîne pour les salariés concernés une augmentation de leur rémunération imposable et est applicable à l’imposition des revenus 2013. Elle concernera, en effet, les rémunérations versées depuis le 1er janvier 2013.
Mauvaise nouvelle donc pour les salariés bénéficiant d’une mutuelle d’entreprises: votre net imposable va beaucoup augmenter, alors que le salaire effectivement touché reste inchangé…
Et bonne année 2014 bien sûr!
Dans : Humeur
Par AZS
Le 6 janvier 2014
A 18 h 03 min
Commentaires : 0
 
 

Mais au fait, ça fait combien…?

Nous autres RH, quand on parle de salaire, on parle salaire brut annuel.

On m’a souvent demandé pourquoi… plusieurs raisons à cela:

  • on parle de salaire annuel car, côté RH et finance (et oui, deux métiers intimement liés…), c’est plus facile de réfléchir en charges ou en masse salariale pour avoir une idée précise du coût réel du salarié. Souvent, les salariés l’ignorent, mais le coût réel d’un salarié pour l’entreprise n’est pas le salaire brut, mais 140% de celui-ci car il y a de nombreuses charges à payer en plus de celles apparaissant sur la fiche de paie… En outre, cela permet de pouvoir comparer avec toutes les autres structures car certaines entreprises paient sur 12, 13 voire 14 mois… pour parler de la même chose, on regarde en salaire annuel.
  • on parle en brut car, techniquement, sauf accord exceptionnel avec les partenaires sociaux (et donc les syndicats), il est interdit de baisser un salaire. Or, les cotisations obligatoires, salariales ou patronales (c’est-à-dire ce qui apparaît sur la fiche de paie, tout ce que disparaît entre le salaire brut et le salaire net) peuvent augmenter au gré des lois et des gouvernements. Annoncer un salaire brut, pour l’entreprise, c’est se prémunir contre ces modifications: en effet, si on parle en net et si une loi impose d’augmenter les cotisations, il faut augmenter le salaire brut de tout le monde pour garantir un salaire net constant… en parlant en brut, c’est le salarié qui y perd mais l’entreprise sort indemne.

 

D’où la question qui suit: mais ça fait combien en net? Parce qu’après tout c’est ce qui intéresse tout le monde…

Pour calculer la différence entre son salaire brut et son salaire net avec précision, il faudrait connaître beaucoup de détails, car selon le métier, la convention collective et les coefficients qui  sont rattachés, le statut cadre ou non cadre, etc., ce n’est pas exactement le même calcul. En moyenne, on peut dire:

salaire net = 77% salaire brut

C’est une moyenne… n’allez pas m’intenter un procès!

Un petit calcul édifiant: si vous touchez 2 000€ nets par mois, votre salaire brut mensuel est donc de 2 597€, et le coût pour l’entreprise est donc de 3 635€… soit 181% du salaire net!

 

Autre question courante: si je travaille une journée de plus, je serai payé combien? En d’autres termes, quel est mon salaire journalier. Là encore, ça dépend des règles de calcul adoptées par l’entreprise… la plus courant:

salaire brut journalier = (salaire brut annuel) / (52 semaines) / (35 heures) * (7 heures)

Vous remarquez ici qu’on part du principe que les semaines de travail comptent 35 heures, et donc qu’une journée de travail compte 7 heures. Après tout, c’est ce que la loi indique… Là encore, ce calcul sera différent dans le cadre de certaines conventions collectives, entreprises, etc.

 

Enfin, la question qui tue: pourquoi mon salaire net imposable est-il supérieur à mon salaire net? Allez voir le législateur! Plus sérieusement, certaines cotisations salariales rentrent dans le calcul du salaire net imposable. La règle de calcul est la suivante:

salaire net imposable = (salaire brut + indemnités de transports (50% des titres de transport)) – (cotisation salariales) + (CRDS à 2.40%) + (CRDS à 0.50%)

Vous trouverez les lignes correspondant à la CRDS sur vos fiches de paie. Et si vous voulez savoir ce que la CRDS… Cotisation pour le Remboursement de la Dette Sociale.

Dans : Conseil de RH à l'usage de tous
Par AZS
Le 28 mai 2012
A 8 h 02 min
Commentaires : 0
 
 
 

projetpro |
lcmt |
pergolamelbourne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | surendettement1rachatcredit
| hotshop0306
| upasc