Un jour je serai RRH

Un jour, je serai RRH… ou l'itinéraire d'une jeune RH pleine d'enthousiasme

 

La (fameuse) prime de vacances

Ah, cette prime de vacances… Beaucoup ignorent son existence. Ceux qui la connaissent n’y comprennent rien, ce qui est normal vu la complexité de la chose! Petit focus sur cette particularité française.

Tout d’abord, sachez que la prime de vacances est un droit pour les salariés à condition qu’elle figure dans les conventions collectives dont ils dépendent. Allez vérifier…

Pour bien comprendre, il faut parler un peu de comptabilité (et oui, les RH et la compta…). Tous les mois, les salariés acquièrent des droits à des congés payés. Techniquement, en comptabilité, on va affecter la somme que représentent ces jours dans un compte particulier. Lorsque le salarié part en congés, on le paie en prenant de l’argent affecté dans le compte « congés ». Cela apparaît parfois sur les fiches de paie et c’est source de questions innombrables de la part des salariés…

La prime de vacances se réfléchit en général à l’échelle de l’entreprise. Elle s’élève généralement à un taux variant de 10% à 30% des indemnités de congés payés de la totalité de l’entreprise (et donc de toutes les sommes versées dans le compte « congés »). Plusieurs modes de calcul peuvent être utilisés, des conditions d’ancienneté peuvent aussi entrer en compte.

L’employeur peut verser cette prime à n’importe quel moment de l’année, même si généralement elle est versée entre juin et septembre, autour des congés d’été en somme.

A noter que toute prime exceptionnelle versée dans l’année peut remplacer cette prime de vacances (si toutefois la convention collective le prévoit).

Pour se simplifier la vie, certains employeurs indiquent  dans leur contrat de travail que le salarié sera rémunéré …€, incluant la prime de vacances. Ils s’épargnent ainsi de savants calculs, mais les tribunaux n’aiment pas bien cela…

 

A retenir: la prime de vacances est à considérer comme une bonne surprise, on est content quand on la touche. A titre d’exemple, cette année, dans mon entreprise, elle représente pour chaque salarié concerné 10% d’un mois de salaire. Après, faites confiance à votre gestionnaire paie ou à votre cabinet comptable pour le montant…

Dans : Conseil de RH à l'usage de tous
Par AZS
Le 17 septembre 2012
A 8 h 36 min
Commentaires : 0
 
 

C’est jour de paie!

Être RRH, c’est aussi être responsable de la paie, l’immense bonheur de la fin du mois!

Maintenant que je m’en occupe, je repense avec respect à mes anciennes sociétés qui parvenaient à me payer de façon très régulière, et toujours avant le dernier jour du mois. En effet, ce n’est pas si simple! De nombreux éléments sont à prendre en compte, dont certains (frais, congés…) peuvent être modifiés jusqu’au dernier jour du mois.

Certaines sociétés ont trouvé le moyen de s’en sortir: elles enregistrent les frais et les congés sur le mois d’après. D’autres paient leurs salariés en début de mois. Mais (le saviez-vous?) il n’existe pas de loi régissant la date de versement d’un salaire, cela doit simplement être fait avant le salaire d’avant… on n’est pas plus avancé.

Quoi qu’il en soit, la paie est un métier technique qui n’est pas suffisamment valorisé. A mi chemin entre les RH et la comptabilité (voir le billet à ce sujet), c’est une fonction qui demande rigueur… et patience. D’autant plus que les textes évoluent en permanence!

Pour faire face à ces nombreuses difficultés, de nombreux RRH, dont moi, s’appuient sur des cabinets comptables externes (mes sauveurs) pour sous-traiter une grosse partie de la gestion des paies. Ce qui ne m’empêche pas de récolter l’ensemble des éléments et de contrôler les fiches de paie ce qui, malgré la taille restreinte de ma société, représente chaque mois entre 1 et 2 jours de travail.

La paie n’est donc pas une fonction à négliger, elle est au contraire tout à fait stratégique, d’autant plus qu’il paraît que les salariés y tiennent particulièrement…

Dans : Humeur
Par AZS
Le 30 avril 2012
A 12 h 22 min
Commentaires : 0
 
 

Contrôle de gestion/comptabilité & RH, de nombreux points de rencontre

Jean-Marie Peretti, éminent représentant de la fonction RH en France et que j’ai eu la chance de côtoyer pendant mes études, dit toujours: « la fonction RH ce sont des sigles, des chiffres et des hommes ». Il met bien évidemment les hommes en fin de liste pour attirer l’attention sur les deux premiers éléments, les sigles et les chiffres.

Nous ne reviendrons pas sur les sigles, on adore ça dans les RH comme dans de nombreuses autres fonctions (RH justement, DP, CHSCT, CE, GPEC, RPS, CSG, DIF…). Mais les chiffres… quelle importance en RH! Et quelle erreur que de croire pouvoir y échapper!

Bien sûr, il y a en premier lieu la paie, la partie la plus comptable de la fonction RH. Incontournable, indispensable évidemment, la paie est souvent placée un peu à part du reste de la fonction RH en raison de la spécificité du métier et des parcours des personnes qui y travaillent, souvent empreints de comptabilité.

En dehors de cela, les reportings sont tout à fait indissociables de la fonction RH, et ce notamment dans les grandes sociétés. Tout est mesuré, quantifié, le nombre de collaborateurs, la moyenne d’âge, la répartition selon tout type de critères… Et ce notamment au moment d’établir le bilan social de l’entreprise.

Enfin, n’oublions pas l’importance stratégique des budgets en matière de RH: budget formation, rémunérations des collaborateurs et enveloppes d’augmentation, budget communication RH, relations écoles… Tout ou presque est là pour nous rappeler en permanence que les RH ont un coût.

Alors retenons ceci: oui, les RH ont un coût, par nature il s’agit d’un centre de dépenses (sauf si on refacture à des tiers les prestations des RH, comme c’est le cas dans certaines grandes sociétés avec la facturation en interne des recrutements par exemple), et on ne pourra rien y faire. Ce n’est pas une raison pour diaboliser la fonction, les dépenses qui sont faites sont indispensables pour la croissance et la pérennité des sociétés. Et essayons de ne pas déshumaniser la fonction à force de reportings, de chiffres, de calculs et de prévisions… si la majorité des RH n’est pas allergique aux chiffres, l’idée n’est pas non plus de se transformer en contrôleur de gestion. Chacun sa fonction!

Dans : Humeur
Par AZS
Le 25 mars 2012
A 12 h 36 min
Commentaires : 0
 
 
 

projetpro |
lcmt |
pergolamelbourne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | surendettement1rachatcredit
| hotshop0306
| upasc