Un jour je serai RRH

Un jour, je serai RRH… ou l'itinéraire d'une jeune RH pleine d'enthousiasme

 

Mon quotidien…

On me dit souvent que le métier de RH est bien mystérieux… Il est vrai qu’il recoupe un grand nombre de tâches!

Pour vous éclairer, voici une petit journée type…

 

8h30: j’arrive, fraîche et dispose, non pas pour boire un café ou pour lire mes mails mais pour me jeter sur les CVthèques de Monster et de l’Apec et traquer les nouveaux candidats qui pourraient m’intéresser. Objectif: les appeler avant 9h, 9h30 maximum car nous sommes nombreux sur le coup! En moyenne, j’en trouve un par jour, ce n’est pas lourd… En plus, malgré ma réactivité, j’ai bien souvent du mal à joindre les candidats! Bref, un investissement en temps important pour un résultat modique (au mieux, cela génère un entretien toutes les deux semaines, je cible une population très sollicitée).

9h30: ce n’est pas avec ces quelques candidats que je vais atteindre mes objectifs de recrutement bien ambitieux! Il convient donc d’en chercher ailleurs. Je vérifie toujours rapidement ma boîte mail pour voir si, par hasard, je n’aurais pas reçu de candidature spontanée. Je reçois en moyenne une candidature qui me convient toutes les deux semaines. Pas assez, il faut chercher d’autres profils! Je remonte mes manches: réseaux sociaux, diffusion d’annonces, recherche de nouveaux jobboards, annuaires, cooptation… Mon objectif est d’identifier 6 à 8 nouveaux profils par jour, ce qui est loin d’être facile.

11h30: ouf! j’ai fini avec les nouveaux profils, place à la relance d’anciens candidats sourcés précédemment ou rencontrés en entretien il y a quelques temps. Il s’agit de prendre des nouvelles, voir comment évolue leur carrière, etc. Environ 5 candidats à relancer chaque jour.

12h: fin du sourcing. Je peux enfin prendre le temps de traiter mes mails tout en répondant au téléphone, car les candidats appellent beaucoup entre 12h et 14h, pour fixer des entretiens notamment.
Petit focus: que contiennent mes mails? Beaucoup d’opérationnel, de gestion du personnel: demande de congés, questions RH diverses (sur les fiches de paie, les droits, les démarches, etc.). Également pas mal de sollicitations: des centres de formation, des cabinets de recrutement qui proposent leurs services, etc.

12h30: entretien avec un candidat ou déjeuner avec un collaborateur de la société pour faire le point: est-ce que tout va bien? A-t-il des besoins, des questions, des revendications, etc.
En moyenne, je déjeune avec deux collaborateurs chaque semaine.

14h: moment de calme, j’en profite pour passer par la case dactylographie: rédiger les comptes rendus d’entretien annuel, des articles pour notre journal interne ou notre blog, etc.

15h: le travail de fond commence! Je me plonge dans différents dossiers: mise en place d’une nouvelle politique RH, réflexion sur des outils, optimisation de process mis en place, etc. J’essaie de rester concentrée mais je suis souvent sollicitée en parallèle!

17h: je reprends l’opérationnel: organisation d’une formation, gestion de la paie, organisation d’un prochain événement, etc.

18h30: entretien annuel ou entretien de recrutement.
En moyenne, j’ai un entretien annuel par semaine et deux entretiens de recrutement, soit le midi soit le soir.

 

Et quand j’ai un peu de temps: de la veille RH, une pause de temps en temps (mais c’est rare!) et parfois un petit article pour ce blog!

 

Dans : Humeur
Par AZS
Le 11 juin 2012
A 13 h 02 min
Commentaires : 0
 
 

Abandonnée!

Quand je suis arrivée sur mon nouveau poste, je ne savais pas où donner la tête, trop de dossiers à traiter, trop de priorités! Alors en vrac, j’ai

- réorganisé le processus de recrutement

- refondu tout un tas de documents: contrats de travail, charte interne, documents de suivi des collaborateurs…

- réécrit les pages RH du site web de la société

- mis en place des process administratifs clairs

- écrit le règlement intérieur de la société

- organisé les premières élections de Délégués du Personnel

Mais en fait, je me suis sentie… abandonnée. Rien ni personne n’a été capable de m’aiguiller. Finalement, en tant que jeune RRH qui monte sa direction de toute pièce, on ne sait absolument pas ce qu’il faut faire. Si certaines choses tombent sous le sens (mettre en place des process de recrutements clairs par exemple, c’est à la fois indispensable et visible de tous!), pour le reste on va de surprise en surprise! Je n’ai trouvé nulle part une information précise sur les obligations des entreprises de moins de 10, 20 ou 50 collaborateurs. Et pourtant, il y en a tant! Mise en place de Délégués du Personnel, règlement intérieur, politique de handicap, accord sur l’égalité professionnel, accord de prévention des risques, médecine du travail… je nage en eaux troubles depuis le départ. La seule solution est de s’organiser, je me suis inscrite à une dizaine de newsletters et autres groupes professionnels dans l’espoir de ne rien rater, et fort heureusement le cabinet comptable qui m’accompagne au quotidien est attentif à certaines choses. Mais là se trouve une lacune énorme, et je me suis promis, un jour, quand j’en aurai le temps et la compétence, de mettre en place un site web d’accompagnement des jeunes RH comme moi qui ne savant pas par quel bout s’y prendre.

Ainsi, je vais pouvoir vous expliquer mes petites déconvenues sur tous ces sujets essentiels…

Dans : Humeur
Par AZS
Le 3 mars 2012
A 13 h 00 min
Commentaires : 0
 
 
 

projetpro |
lcmt |
pergolamelbourne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | surendettement1rachatcredit
| hotshop0306
| upasc